Défis inhérents au Programme d’innovation de la FIFA

Afin d’atteindre les objectifs ambitieux, à savoir obtenir des résultats tangibles dans un délai de 24 mois, les problèmes doivent être clairement identifiés.

La sous-division Innovations technologiques du football noue un dialogue permanent avec les parties prenantes internes et externes afin de comprendre, d’affiner et de définir avec précision les besoins actuels du monde du football vis-à-vis des défis spécifiques que les fournisseurs de technologie, les fabricants, les start-ups ou les entreprises établies peuvent contribuer à résoudre. Ces défis déterminent la portée claire et les termes non négociables des projets dignes d’intérêt qui seront pris en considération pour l’adhésion.

Regroupés en quatre domaines d’intérêt majeurs, à savoir les équipements footballistiques et surfaces de jeu, les technologies de l’arbitrage, les technologies de performance et les technologies d’amélioration de l’expérience footballistique, les défis sont définis à travers la description – la plus claire possible – du résultat attendu, tout en permettant une innovation dans le cadre donné.

Défi 1 : Systèmes de gazon artificiel conçus sans remplissage polymérique

Catégorie : Équipements footballistiques et surfaces de jeu

Description : Le Programme Qualité de la FIFA pour le gazon artificiel a permis de développer le football ces vingt dernières années en offrant des surfaces de jeu alternatives et adaptées à la pratique du football. Si de nombreuses questions techniques et biomédicales ont été traitées au fil des ans, il est à l’heure actuelle urgent de trouver des solutions quant à la durée de vie de ces surfaces et, en particulier, sur la question de la réglementation relative aux microplastiques.

Défi 2: Systèmes électroniques innovants de suivi et d’évaluation des performances

Catégorie : équipement footballistique et surfaces de jeu

Le type de système électronique de suivi et d’évaluation des performances le plus courant dans le football est celui que les joueurs portent dans leur dos à l’aide d’une brassière. Les évaluations d’impact menées par la FIFA et le Programme Qualité pour les systèmes électroniques de suivi et d’évaluation des performances ont permis de créer un cadre de test et d’approbation reconnu et conforme aux Lois du Jeu. À mesure que la technologie se développe, la FIFA a prévu de s’intéresser à des dispositifs qui ne sont pas encore conformes à cette définition, mais qui apportent une valeur ajoutée aux performances ou aux aspects médicaux du football en offrant de nouvelles sources de données ou des solutions plus simples et plus rentables pour le monde du football. Les dispositifs doivent pouvoir prouver cette valeur ajoutée et démontrer qu’ils ne présentent aucun risque à la fois pour le joueur qui les porte et pour les joueurs adverses.


Défi 3: Système simplifié de technologie sur la ligne de but

Catégorie : technologies d’arbitrage

La technologie sur la ligne de but a été le premier outil technologique d’arbitrage dont l’utilisation été approuvée en match (en 2012). Afin de permettre une utilisation plus répandue de cette technologie au-delà des championnats de haut niveau, la FIFA souhaite explorer des systèmes de technologie sur la ligne de but qui remplissent la majorité des exigences du Programme Qualité de la FIFA pour la technologie sur la ligne de but et qui offrent un haut niveau de précision ainsi que de reproductibilité, mais avec des besoins en ressources nettement inférieurs. Cette « technologie sur la ligne de but simplifiée » doit prendre en compte toutes les différentes composantes du système, notamment l’installation, le matériel et le fonctionnement.

Défi 4 : Vidéo sur les systèmes d’assistance vidéo à l’arbitrage simplifiés

Catégorie : technologies d’arbitrage

Les premiers tests de l’assistance vidéo à l’arbitrage remontent à 2016. La technologie a ensuite été introduite dans les Lois du Jeu en 2018 et fait depuis l’objet d’une mise en œuvre à l’international. Dans la droite ligne de l’objectif de la FIFA consistant à favoriser l’innovation technologique afin d’améliorer le football à tous les niveaux, ce défi vise à déterminer les solutions qui répondent aux principaux besoins associés à l’assistance vidéo à l’arbitrage tout en limitant les ressources requises, que ce soit en termes de coûts directs, de personnel ou d’infrastructures (avec un maximum de huit caméras). Les participants sont priés de prendre en compte les informations fournies par la FIFA dans le document pertinent, notamment vis-à-vis des étapes qui demeurent obligatoires dans le cadre d’un usage en conditions réelles lors de tests contrôlés.

Défi 5 : Technologies semi-automatisées de détection du hors-jeu

Catégorie : technologies de l’arbitrage

Dans la droite ligne de la vision de la FIFA consistant à favoriser l’innovation technologique afin d’améliorer le football et dans l’optique de soutenir les arbitres assistants vidéo dans la prise des bonnes décisions relatives au hors-jeu au bon moment, la FIFA appelle tous les prestataires à présenter des solutions semi-automatisées qui permettent de réduire le plus possible le nombre d’étapes manuelles requises pour déterminer une position de hors-jeu. Par « semi-automatisée », on entend le recours à une intelligence artificielle qui alerterait l’arbitre assistant vidéo en cas de hors-jeu potentiel – avec images à l’appui –, après quoi les arbitres pourraient prendre une décision encore plus rapidement.