L’impact de la technologie sur la ligne de but sur l’arbitre

Avec la mise en place de la technologie sur la ligne de but, le travail de l’arbitre est affecté de plusieurs façons. Les questions fréquemment posées suivantes répondront aux questions les plus importantes sur le rôle de l’arbitre vis-à-vis de l’utilisation de la technologie.

1. L’arbitre est-il obligé d’utiliser cette technologie ?
L’IFAB a défini le rôle de l’arbitre dans les Lois du Jeu en indiquant qu’il peut utiliser la technologie s’il est convaincu de son bon fonctionnement. Il sera tenu de s’en assurer en procédant à des tests avant le match. Cependant, l’arbitre peut ignorer l’information fournie par sa montre pendant un match s’il est certain que sa montre ne fonctionne pas correctement.

2. Comment un arbitre peut-il vérifier que la technologie fonctionne ?
L’arbitre et son équipe sont tenus de vérifier que la technologie fonctionne correctement avant son utilisation au moyen de tests spécifiques. Si les résultats des tests ne satisfont pas l’arbitre, il peut décider de ne pas utiliser la technologie. Cette décision doit être prise au plus tard 60 minutes avant le coup d’envoi. L’organisateur de la compétition doit en être informé après le match.

3. Comment l’arbitre reçoit-il l’information ?
Si le ballon a pleinement franchi la ligne, la technologie sur la ligne de but envoie automatiquement l’information correspondante aux officiels de matches en moins d’une seconde. Ce message s’affiche sur la montre de l’arbitre ainsi que celles de son équipe.

4. La technologie sera-t-elle utilisée à d’autres fins durant un match ?
L’IFAB a décidé que la technologie sur la ligne de but peut être utilisée uniquement afin de déterminer si un but a été marqué et de transmettre cette information. La technologie sur la ligne de but s’applique seulement sur la ligne de but et uniquement pour déterminer si un but a été marqué ou non.

5. Quel rôle joue les associations dans l’utilisation de la technologie sur la ligne de but ?
Il est recommandé que les arbitres reçoivent la formation appropriée à l’utilisation de la technologie afin qu’ils sachent comment fonctionne le système avant de l’utiliser en match pour la première fois. Une procédure de feedback doit également être mise en œuvre afin que l’organisateur de la compétition puisse recevoir les informations sur la façon dont le système a fonctionné.