La FIFA élargit sa coopération avec la Fédération mondiale de l’industrie d’articles de sport

Poursuivant avec rigueur et enthousiasme son engagement social, la FIFA vient de signer un nouveau partenariat crucial qui lui permettra d’intensifier sa lutte contre le travail des enfants et le travail forcé, pour l’amélioration des conditions de travail et la préservation de l’environnement.

En tant qu’instance dirigeante du football mondial, la FIFA est en contact permanent non seulement avec ses associations membres mais aussi avec des agences internationales spécialisées dans le développement, des ONG ainsi que de nombreux autres acteurs qui s’appuient sur le sport pour initier un changement positif dans la société.

La collaboration avec des organisations expérimentées qui travaillent en réseau donne accès à des ressources et des possibilités supplémentaires, des savoir-faire et des structures utiles pour la mise sur pied de programmes axés sur le football. La responsabilité sociale de la FIFA occupe ainsi une grande place dans l’organisation.

Afin de donner un nouvel élan à son engagement social, la FIFA a décidé d’élargir et d’intensifier sa coopération et ses échanges avec la WFSGI.

Promouvoir le commerce équitable, lutter contre le travail des enfants

Organisation de référence de l’industrie des articles de sport, la WFSGI entend promouvoir des conditions de travail équitables et respectueuses de l’environnement. Les valeurs qu’elle défend rejoignent celles du sport : plus de justice, de dignité, de compréhension mutuelle et d’éthique de la part des fabricants d’articles de sport.

De nombreuses entreprises s’intéressent d’ores et déjà de près aux multiples évolutions sociales et écologiques actuelles telles que le changement climatique, la pénurie des ressources ainsi que les questions de santé publique et de travail.

Tous autant de thèmes qui occupent une place importante à la FIFA. La lutte contre le travail des enfants et le travail forcé, l’amélioration des conditions de travail et la protection de l’environnement sont au cœur de la coopération entre la FIFA et la WFGSI.

Code de conduite et autres directives reconnues
L’une des premières étapes pour la FIFA a consisté à renforcer ses exigences envers ses détenteurs de licences dans le cadre du programme Qualité de la FIFA pour les ballons de football. Les détenteurs de licence doivent dorénavant se plier au code de conduite de la WFSGI et non plus se contenter de confirmer qu’ils ne font pas travailler d’enfants.

Dans le cadre du nouveau programme Qualité de la FIFA pour la technologie sur la ligne de but, le respect des directives de la WFSGI est également une condition de base pour la signature d’un contrat de licence.

Le code de conduite de la WFSGI ne prend pas uniquement le travail des enfants en compte mais se base également sur d’autres directives reconnues internationalement en matière de temps de travail, de sécurité sur le lieu de travail, de travail forcé et de protection de l’environnement. Ce n’est qu’après un contrôle minutieux de la WFSGI que l’indispensable attestation est accordée. Seules les entreprises qui répondent aux exigences minimales internationales peuvent obtenir une licence de la FIFA.