La FIFA messagère d’équité en Afrique

Aux quatre coins de l'Afrique, les terrains accidentés et mal entretenus ont longtemps suscité beaucoup de frustration et fait l'objet de nombreux débats. Pourtant, ils sont peu à peu remplacés, ce qui rend les compétitions plus équitables puisque les joueurs peuvent désormais disputer les matches importants et poursuivre leurs rêves de Coupe du Monde de la FIFA sur des surfaces véritablement propices au football.

Les éliminatoires africaines pour Afrique du Sud 2010, qui arrivent au terme de leur avant-dernière phase ce week end, ont été disputées sur 15 terrains artificiels différents, construits dans le cadre du programme élargi. Le match clé du Groupe 12, qui opposera samedi prochain le Malawi et la République Démocratique du Congo au stade Chicheri de Blantyre, se jouera sur une surface récemment installée. D'autres terrains, comme celui de Victoria aux Seychelles, à l'est du continent, ou celui de Praia au Cap Vert, à la pointe ouest de l'Afrique, ont également été rénovés sous l'égide de la FIFA.

Les autres stades concernés par l'opération se trouvent au Burundi, au Tchad, aux Comores, en RD Congo, au Lesotho, en Mauritanie, au Mozambique, au Rwanda, au Soudan, au Swaziland et au Zimbabwe. L'Erythrée a également disputé des rencontres sur cette nouvelle surface, mais n'a pas eu l'occasion d'accueillir un match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, après s'être retiré du tournoi préliminaire le 25 mars. Le stade Rufaro de Harare, au Zimbabwe, a notamment été le théâtre du joli parcours des Dynamos, l'équipe locale phare, qui a atteint les demi-finales de la Ligue des champions de la CAF cette année. "Grâce au terrain, le jeu est indéniablement plus rapide et ce qui plaît beaucoup à nos fans", résume David Mandigora, entraîneur des Dynamos.

Une inspiration du Président
Créé d'après l'initiative personnelle du Président de la FIFA Joseph S. Blatter, le programme de la FIFA "Gagner en Afrique avec l'Afrique" a été présenté pour la première fois à N'Djamena (Tchad) en 2005 avant d'être ratifié par le congrès FIFA à Munich, peu de temps avant le coup d'envoi d'Allemagne 2006. L'objectif de ce programme est d'offrir un héritage durable au football africain après 2010. Le projet Football Turf en est la parfaite illustration. Permettre à la population de jouer au football sur des terrains de qualité est l'un des principes fondateurs de cette campagne et cette initiative a récolté le soutien massif des administrateurs, entraîneurs et joueurs. Une somme totale de 70 millions de dollars sera investie dans le programme "Gagner en Afrique avec l'Afrique", dont 38 millions pour la construction des terrains. Chaque projet, en termes d'appels d'offres, de signatures de contrats et de tests a été supervisé par la FIFA. Quatre séminaires régionaux ont déjà été organisés pour enseigner aux associations membres comment entretenir au mieux la qualité des surfaces.

La FIFA doit construire au moins un terrain dans chacun des 53 pays membres de la Confédération Africaine de Football (CAF), à l'exception de l'Afrique du Sud. Parmi ces terrains, on trouve ceux faisant partie des centres de développement construits dans le cadre du Programme Goal de la FIFA, mais aussi les stades municipaux et nationaux. Dans certains cas, ces terrains représentent la seule option possible pour organiser les matches internationaux. Les Comores, qui viennent d'adhérer récemment à la FIFA, ont pu finalement accueillir un match international pour la première fois en novembre dernier, après l'installation d'un terrain artificiel par la FIFA au Stade Saïd Mohamed Cheik de Mitsamiouli. La petite île a ainsi pu fièrement participer au tournoi préliminaire des éliminatoires d'Afrique du Sud 2010.

Pour l'heure, 30 terrains sont achevés et cinq autres sont actuellement soumis à une dernière phase de test. Treize autres terrains seront bientôt terminés, notamment celui de Douala au Cameroun, qui sera prêt fin octobre. Les six derniers, qui concernent notamment l'Ethiopie et la Somalie, sont attendus pour mars 2009, mais compte tenu de la situation politique dans certains pays, il serait plus réaliste de tabler sur juin 2009 et la Coupe des Confédérations de la FIFA pour voir l'ensemble du programme achevé.