Le nouveau gazon artificiel bon pour le service

Il est ressorti d'une étude exhaustive menée par trois éminents scientifiques suédois que les gazons artificiels de troisième génération n'augmentent pas les risques de blessures par rapport aux pelouses naturelles. Si l'on compare ces résultats à ceux obtenus avec les surfaces artificielles de première et deuxième générations, on constate une augmentation notable du niveau de sécurité offert aux footballeurs de haut niveau.

L'étude a entre autres consisté à analyser les témoignages de 290 joueurs issus de dix grands championnats européens ayant évolué sur des surfaces de troisième génération en 2003 et 2004. Les scientifiques ont également interrogé 202 joueurs du championnat suédois de première division. La conclusion est limpide : le nouveau gazon artificiel ne pose pas plus de risques de blessure que la pelouse naturelle.

L'étude menée sur les deux échantillons de joueurs comportait une comparaison des blessures contractées sur les nouveaux gazons artificiels et sur les pelouses naturelles. Le seul point d'inquiétude réside dans le taux d'entorses de la cheville, légèrement plus élevé sur la surface artificielle. Mais ce type de blessure a rarement été recensé.

Au total, les résultats dessinent un avenir prometteur pour le gazon artificiel sur la planète football. Pour consulter les résultats et tous les détails de l'étude,  cliquez ici . (en anglais)