Nouvelles pelouses artificielles pour le Bhoutan, à Chanjiji

L’inauguration, le 15 décembre 2012, par S.A.R. le Prince Jigye Ugyen, des premiers terrains en gazon artificiel - un grand et deux autres plus petits - a radicalement changé la face du football bhoutanais en ouvrant à la traditionnelle lanterne rouge du classement mondial FIFA/CocaCola de nouvelles perspectives de développement.

Le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, avait symboliquement posé la première pierre de ce chantier de la Fédération Bhoutanaise de Football financé en partie par la FIFA dans le cadre des projets Goal III et Goal IV en mars 2012, lors d’une cérémonie en présence du Prince Jigyel. "L’avenir du football se joue en Asie, où vivent les deux tiers de la population mondiale. L’Asie est plus qu’un immense marché économique, elle peut aussi devenir un immense marché footballistique", a déclaré le Président de la FIFA lors de la conférence de presse qui a suivi l’inauguration, non sans souligner le rôle social et éducatif que le football est appelé à jouer auprès de la jeunesse bhoutanaise. "Quand on joue au football, on se maintient en forme. L’activité physique est le signe d’une société en bonne santé. Ce qui compte, ce n’est pas seulement d’apprendre à gagner mais aussi d’apprendre à perdre. C’est l’essence de tout sport collectif."

Amélioration de linfrastructure et promotion du championnat
À peine neuf mois après la visite du Président de la FIFA, les pelouses artificielles étaient déjà en service. Après leur conformité au Programme Qualité de la FIFA établie lors d’un premier test, leur capacité à accueillir les matches internationaux sera elle-aussi testée dans les prochaines semaines. "Il a fallu adapter les terrains aux conditions locales spécifiques : l’altitude - Thimphu se situe à 2 500 mètres au-dessus du niveau de la mer et le climat - hivers froids, étés chauds, et une saison des pluies.

À cela s’ajoute que les terrains doivent être en état de supporter une utilisation beaucoup plus intensive que s’ils étaient en gazon naturel. "Ces qualités seront, elles aussi, spécifiquement testées conformément au Programme Qualité de la FIFA", explique le Professeur Dr. Eric Harrison. Les terrains, dont la construction, lancée en mars 2012, s’est achevée en octobre 2012, sont ouverts cinq jours par semaine, de 6h00 du matin à minuit, et attirent des sportifs des quatre coins du pays.

Outre les matches de championnat, ils accueillent aussi les compétitions les plus diverses organisées, pour la plupart, par la Fédération Bhoutanaise de Football. Ils sont aussi utilisés par l’équipe nationale du Bhoutan pour ses entraînements. "Les terrains ne sont pas uniquement à l’usage de la grande famille du football, notamment du président et du secrétaire général de la Fédération Bhoutanaise de Football, on y voit aussi le roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck", précise le Professeur Harrison, illustrant ainsi la place qu’ils occupent dans ce petit pays d’Asie.

Lentretien, financé par les matches
Le succès des nouveaux terrains se mesure également à l’engouement croissant que suscite un championnat de plus en plus compétitif et attractif. Jouissant désormais de meilleures possibilités d’entraînement, les joueurs progressent constamment. Pas seulement les "grands" d’ailleurs. Ainsi, le terrain est-il réservé deux heures par jour, deux jours par semaine, au football de base chez les moins de 12 ans. Ce programme a connu un succès instantané et les enfants affluent en masse, notamment au terrain de Chanjiji.
 
Celui-ci est fermé au public deux jours par semaine pour les besoins de l’entretien, une mesure indispensable au vu de l’immense sollicitation dont il fait l’objet, pour assurer sa durabilité.

Pour financer cet entretien, la Fédération Bhoutanaise de Football demande 50 dollars (US) par match, dont une partie alimente un "cagnotte" pour les dépenses imprévues. Un investissement dans l’avenir, porteur d’une évolution favorable du football bhoutanais...