Quelle est l'influence de Football Turf ?

Dans le cadre des recherches actuellement en cours sur la mise au point d'un nouveau terrain artificiel baptisé Football Turf, la FIFA a commandé plusieurs études sur les performances techniques de cette nouvelle surface de jeu. L'objectif de ces travaux est de répondre à la question : la pratique du football change-t-elle fondamentalement sur un terrain Football Turf ?

Afin d'obtenir des données aussi complètes et impartiales que possible, la FIFA s'est tournée vers ProZone. Pour réaliser cette étude, la société britannique a eu recours à la vidéo afin d'étudier au plus près les passes et les déplacements des joueurs. L'analyse a porté sur 100 matches, allant de la Ligue des champions de l'UEFA à la Coupe UEFA en passant par la première division néerlandaise ou encore la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007.

Fondée en 1997, ProZone est le leader mondial dans le domaine de l'analyse technique pour les sports collectifs. ProZone a mis au point un logiciel fonctionnel qui permet de récolter un maximum de données sur les performances physiques, techniques et tactiques des joueurs.

Le verdict des capteurs
De un à dix capteurs sont disposés autour du stade afin de suivre au plus près le ballon et les joueurs tout au long du match. ProZone travaille actuellement avec plus de 60 clubs professionnels et fédérations en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis. Les services proposés comprennent l'analyse technique d'une rencontre, la supervision d'un joueur en particulier, l'évaluation des arbitres ou encore une estimation en temps réel.

Cette étude extrêmement poussée conclut donc "qu'il n'existe aucune différence significative dans les données objectives recueillies lors de l'étude technique comparative entre les terrains naturels et Football Turf".

Le rapport souligne que le temps de jeu effectif est similaire sur les deux surfaces : entre 55 et 56 % par match. Les joueurs effectuent le même nombre de touches de balle quel que soit le type de terrain et aucune différence n'a été observée sur le taux de passes réussies.
Enfin, signalons que les joueurs restent plus prompts à tenter des tacles glissés sur l'herbe que sur une surface artificielle. Ces tacles représentent un quart des interventions sur terrain naturel contre un cinquième sur Football Turf. En revanche, cet aspect n'a visiblement aucune influence sur le nombre de coups francs et d'avertissements, ceux-ci étant même sensiblement plus nombreux sur le terrain artificiel.

Pour en apprendre davantage sur les études menées par la FIFA et ProZone, cliquez sur l'un des liens à votre droite.